Quelques illustrations de la lignée des

Tourangin

Nicolas Tourangin &
|
Jehan Tourangin 1615 &
Marie Gaudon
|
Georges Tourangin 1647-1712 &1674
Marguerite Douceron +/1706
|
Pierre Tourangin 1684-1742

Parcheminier

&1711
Jeanne Guillemin
|
Jacques Georges Tourangin 1721-1779

Mercier drapier à Issoudun, membre de la société des Jacobins &1746
Marie Courant 1726-1804
|
Rémi Tourangin 1751-1833

Parcheminier à Issoudun

"marchand de draps et soies" en 1782.

administrateur de l'Hôtel Dieu 1773

&1782
Françoise Élisabeth Courant 1756-1821

parents-zulma-Torangin
|
Victor Tourangin 1788-1880

Préfet, sénateur, conseiller d’État

membre titulaire de l'Académie des Sciences, Belles Lettres, et Arts de Besançon (1848)

Prefet du Rhône (1849). 

Sa sœur est Zulma Tourangin, l'une des trois grandes amies d'Honoré de Balzac, sa "carissima Zulma".

Son autre soeur, Marie Clémence Tourangin épousa, Emmanuel Cochon de Lapparent , X 1794. Il est d'abord chef de bureau auprès de son père dans les Deux-Nèthes, puis sous-préfet d'Issoudun (Indre) le 7 septembre 1805. Il sera ensuite commissaire général de police à Livourne du 1er avril 1813 au 27 avril 1814 et renommé à Issoudun, le 30 juillet 1814.

Nommé préfet de l'Hérault le 4 juin 1815, il est remplacé en juillet. Ce n'est que le 27 août 1830 qu'il sera nommé à la préfecture du Cher qu'il conservera jusqu'à sa retraite le 27 janvier 1840. » E Polti Roglo ;

Leur petit fils fut  Albert Cochon de Lapparent, Ecole polytechnique (major d'entrée de la promotion 1858), corps des mines (sorti en mars 1864 de l'Ecole des mines), Membre de l'Académie des sciences (1897) dont il devient secrétaire perpétuel pour les sciences physiques (mai 1907).

Tourangin-prefet 049

&1816
Louise Milhiet 1796
|
Rémi Victor Tourangin 1816-1893

Trésorier payeur général de l'Orne, hevalier de la Légion d’honneur &
Cécile Cazalot 1827

|
Eugène Tourangin &1885
Jeanne Véron dont :
|

La descendance masculine est issue de Guy Tourangin

Quelques personnalités de ces branches (sans liens généalogiques) et alliances:

 1888 &1920 

&1920 Marie-Antoinette Grouvel 1897, petite fille de Pierre François Marie, baron Grouvel, colonel d’artillerie, fils et petit fils de généraux.

Grouvel-Tourangin 

Par ses fils  Rémy Tourangin 1920-2003,   Yves Tourangin 1922, Bruno Tourangin 1931-2002, Henri Tourangin

Bruno Tourangin, né le 1er septembre 1931, décédé le 14 août 2002, Zimmerbach (Haut-Rhin) (70 ans), lieutenant-colonel, marié avec Jacqueline Siben

Henri Tourangin, marié avec Jacqueline Tardif de Petiville, petite fille de Louis Tardif de Petiville, Colonel de cavalerie, conseiller général du Calvados, officier de la Légion d’honneur, d’une famille, seigneurs de plusieurs lieux,  sieur de La Croix, sieur de La Roche, de Venoix, de Petiville et d'Amayé, seigneur de Servigny et de Boisroger, écuyer; ils ont donné des officier de l'université, échevin de Caen, conseiller secrétaire du Roi près le parlement de Metz. Ont donné des officier de l'université, échevin de Caen, conseiller secrétaire du Roi près le parlement de Metz, secrétaire du président à mortier au parlement de Rouen, échevin de Caen en 1742, conseiller secrétaire du Roi en la chancellerie près le parlement de Normandie, conseiller-maître en la chambre des comptes de Normandie (1762-1789), membre des assemblées de la noblesse du baillage de Saint Sauveur Landelin (50) en 1789, colonel au corps royal d'artillerie, chevalier de Saint-Louis, conseiller général du Calvados, lieutenant de louveterie,

Tardif de Petiville

dont

Eric Tourangin

Sybil Tourangin, Brazzaville (Congo).
Mariée à Montmartin en Graignes (50), avec Nicolas Jeanson, né à Coutances, 50, arrière petit fils de Charles Jeanson 1874-1930 et Marthe Dehau 1876-1924 (descendance Lenglart) ...

Guy Tourangin, saint-cyrien, colonel, officier de la Légion d'honneur.

Alix Tourangin,  mariée  avec Bertrand du Campe de Rosamel

Campe-Rosamel-Tourangin

 fils  de Yves du Campe de Rosamel +2004 et Albine Denis du Péage, descendante de Louis Rollinde de Beaumont 1879-1943 Henriette Dehau 1884-1953 (ascendance Lenglart). Les Rosamelont donné des écuyer , seigneur de Tardinghen, d'Ostove, de Longatte, de La Feutrie et de Noir-Bonningue, seigneur de Frencq et de Rosamel, mousquetaire du Roi, enseigne au régiment de la Marine., contre-amiral, ministre de la Marine, conseiller général du Pas-de-Calais 1867-1873, capitaine de Frégate, Député et Sénateur du Pas-de-Calais., lieutenant-colonel d'artillerie., chef d’escadron d’artillerie..

Anne Tourangin, mariée  avec Jean-Eric Auberger.

Odile Tourangin,  mariée  avec Hugues Libault de La Chevasnerie, fils de Bertrand, comte Libault de La Chevasnerie

Libault-de-la-Chevasnerie-Tourangin

et Chantal de Cacqueray-Valménier, Famille LIBAULT ;originaire de Nantes, 44 (famille issue de l'échevinage de Nantes et actuellement encore représentée).Sgr du Perray, de Beaulieu, de La Chevasnerie en St-Géréon, etc.
"d'argent à six fleurs de lys de gueules 3, 2 et 1, au chef de même chargé de trois fers et piques d'argent, les pointes en haut".
Une des 179 famille d'armateur négrier nantais étudiée par Pétré-Grenouilleau.Source :+ Bulletin du CGO, 1975/125.
+ Généalogie Boux, vice-amiral Olivier d'Hauthuille, 05/2000.$$C:\DATA.BKN\00040187.BKN maj 02/06/2000 Sources:- personne: F-L. Jacquier - généalogies nantaisesLes Libault ont été sieurs de Beaulieu et du Boisrobin, de La Templerie, de La Haye, de La Bélustrerie, du Perray et de la Templerie, échevin de la ville de Nantes, avocat au Parlement de Bretagne, brigadier des gardes du corps, secrétaire des commandements de la duchesse de Berry., organisateur de l'artillerie pontificale., comte romain en 1869, capitaine au long cours, lieutenant au 298e régiment d'infanterie, chevalier de la légion d'honneur, croix de guerre., jésuite, Fondateur en 1945 de l'Institut des Servantes de l'Agneau de Dieu., capitaine en chef de la milice bourgeoise de la Fosse, échevin (1657), sous-maire (1658)

Parentés avec les Virnot :

Thérèse Tourangin 1870-1920 &1890 Albert Dominique Virnot 1864-1910, 

fils de Urbain Dominique Virnot 1837-1914 et Louise Angélique Félicie Derode 1841-1870

Virnot-Tourangin

Derode-Tourangin

VIRNOT-ALBERT%20VIRNOT

Marguerite Octavie Tourangin, née en 1861, décédée.
Mariée avec Lucien Jules Derode, né le 2 novembre 1850, Lille, décédé le 26 février 1919, Paris (75) (68 ans), négociant, banquier, président de la Chambre de Commerce de Paris, censeur de la Banque de France, 

Derode-Tourangin

frère de Louise,  Madame Urbain Dominique Virnot 1837-1914 dont

Eugène Derode, né le 19 juillet 1882, décédé.

Lucien Derode, né le 25 juin 1883, décédé en 1914 (31 ans).

Emmanuel Derode, né le 3 octobre 1887, Paris (75), décédé le 7 avril 1956, Paris (75), inhumé le 13 avril 1956 (68 ans), banquier, président du Tribunal de Commerce de la Seine,.
Marié le 8 juillet 1919 avec Marie-Françoise Thiéry-Chérer de Cabanes, dont

Lucien Derode, décédé.

Béatrice Derode, née en 1922,  mariée avec Antoine Cottin.

Monique Derode, née en 1924.
Mariée en 1945 avec Jacques d'Avout d'Auerstaedt, né le 7 avril 1913, décédé le 26 mai 2003, Neuilly-sur-Seine (92, Hauts de Seine), inhumé le 30 mai 2003, Menneval (27, Eure) (90 ans), ingénieur civil des mines (promotion 1935), 

Davout-Derode

Philippe Derode, décédé.

Dominique Derode, décédée.
Mariée avec René Paulze d'Ivoy de La Poype, né en 1926, décédé le 1er avril 2010 (84 ans), 

Paulze-Ivoy-Poype

Bernard Derode, né le 19 avril 1937, Neuilly-sur-Seine, directeur de société, marié en 1960, Corsier-Vevet (Suisse), 

avec Marie Solange Decazes de Glücksbierg

Decazes-Derode

née le 18 avril 1939, Paris (75) (mariage religieux à Moulleau, Gironde, le 7 juillet 1960), divorcés, dont

Mariesol Derode.

Nathalie Derode.

Odru-Tourangin-Derode

Estelle Zulma Tourangin-Courant, écrivain français, amie et égérie de Balzac, «  est née le 24 mars 1796 à Issoudun, dans la maison de ses parents qui étaient commerçants (mercerie-draperie). C'était une famille très aisée jusqu'en 1847, date à laquelle ils sont expropriés par le chemin de fer. Elle épouse le 20 novembre 1816 son cousin, le capitaine François-Michel Carraud, qui devient en 1818 officier instructeur à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Ils ont quatre enfants entre 1818 et 1831 dont un seul Yvan, né en 1826, survécut.

Zulma et ses petits enfants Madeleine et Gaston

Zulma et ses petits-enfants Madeleine et Gaston

 
Laure Balzac, sœur d'Honoré, était une amie d'école de Zulma, c'est par son intermédiaire que Balzac fit la connaissance des Carraud ; les premières correspondances eurent lieu en 1829. Après la révolution de 1830, le commandant Carraud fut nommé inspecteur de la poudrerie d'Angoulême ; ils y vécurent jusqu'en février 1834 et Balzac y séjourna plusieurs fois durant cette période. Ils prirent leur retraite au domaine de Frapesle à Issoudun où ils eurent un nouvel enfant, Yorick né en 1834 et où ils vécurent jusqu'en 1848. Durant cette période Balzac vint séjourner chez les Carraud à plusieurs reprises (avril 1834, août 1835, février et mars 1838). Il y écrivit deux de ses romans : César Birotteau et La Rabouilleuse.

Le domaine de Frapesle étant trop lourd financièrement, ils le quittèrent en 1848, le louèrent puis le vendirent en 1851. Ils vinrent s'établir à Nohant-en-Graçay chez le frère de Zulma, Silas Tourangin, qui fut maire de Nohant de 1848 à 1850. Zulma Carraud était à la fois bénévolement médecin de campagne et maîtresse d'école. Elle y écrivit dix livres pour enfants.

Son mari mourut le 13 février 1864 à Nohant-en-Graçay où il est enterré. Son fils Yorick fut tué à Sedan en 1870. Son frère, Silas Tourangin, mourut le 1er septembre 1874. Son fils aîné, Yvan mourut en 1881. Tous ces deuils affectèrent profondément Zulma qui quitta Nohant pour aller se réfugier à Paris, au 10 avenue de l'Opéra, chez sa belle-fille, épouse de son fils Yvan. Elle y mourut le 24 avril 1889 à l'âge de 93 ans. Elle fut enterrée dans le carré familial à Nohant-en-Graçay aux côtés de son époux, de son frère et de ses deux fils.

Son fils Yvan (1826-1881) fut conseiller général du Cher. Son arrière-petit-fils Philippe Hériat (1898-1971), de son vrai nom Raymond Payelle, fut acteur de cinéma, romancier, dramaturge et académicien Goncourt.

Adaptation à l'écran : Le rôle de Zulma est interprété par Julia Dancourt dans le téléfilm : Un grand amour de Balzac (téléfilm, 1973), France-Pologne réalisé par Jacqueline Audry et Wojciech Solarz, sorti en 1973, adapté de la biographie d' Honoré de Balzac.

Bibliographie : La petite Jeanne ou le devoir, 1852, Contes et historiettes à l'usage des jeunes enfants qui commencent à savoir lire, 1853, Maurice ou le travail, 1853, Lettres de famille ou modèles de style épistolaire pour les circonstances ordinaires de la vie, 1855,  Les métamorphoses d'une goutte d'eau, 1864, Historiettes véritables pour les enfants de quatre à huit ans, 1864, Une servante d'autrefois, 1866, Le livre des jeunes filles, simple correspondance, 1867,     Les veillées de Maître Patrigeon, entretiens familiers sur l'impôt, le travail, la richesse, la propriété, la famille, la probité, la tempérance, etc., 1868, Les goûters de la grand-mère, 1868 » Wikipedia

Descendants de Nicolas Tourangin

Jusqu'à la 8e génération. Base Roglo

Nicolas Tourangin.
Marié avec ? ?, dont

Marié le 28 avril 1714, Saint-Cyr, Issoudun, Indre, avec Claude Leclerc.

Retour.